Coûts énergétiques : la position concurrentielle des entreprises se détériore

Coûts énergétiques : la position concurrentielle des entreprises se détériore

Comme chaque année, Febeliec, la fédération des industriels consommateurs d’énergie, a publié la semaine dernière un update de l’étude réalisée par le bureau Deloitte sur les prix de l’électricité. Selon cette étude,  les consommateurs industriels belges paient en 2019 leur électricité plus chère de 15 et 34% que la moyenne des 4 pays étudiés.

La Belgique montre des points négatifs dans toutes les composantes du prix de l’électricité : le prix de l’électricité en tant que tel y est plus élevé, les taxes belges dépassent de loin celles des pays voisins et les tarifs de réseau (transmission) y sont également plus élevés pour les entreprises avec un profil de consommation stable ou prévisible.

Comme le graphique ci-dessous le montre, ce sont les entreprises wallonnes les plus impactées. Les prix y sont plus chers de 23 €/MWh par rapport à la moyenne des prix dans les pays considérés (34% de différence).  Le delta est de plus de 10% entre la Wallonie et la Flandre.

Coûts énergétiques : la position concurrentielle des entreprises se détériore

 

Les résultats de l’étude Deloitte (résumés dans le fichier joint à droite) le montrent, il est nécessaire de suivre de près l’évolution des coûts énergétiques et de les garder sous contrôle afin de préserver la compétitivité des entreprises. Cette préoccupation passe notamment par la mise en œuvre de la «norme énergétique» annoncée par le projet de Pacte énergétique.

Categories: Energie