Covid-19 : décisions conjointes des gestionnaires de réseaux de distribution d’électricité et de gaz naturel

Covid-19 : décisions conjointes des gestionnaires de réseaux de distribution d’électricité et de gaz naturel

Dans un contexte de mobilisation générale pour contrer la propagation du COVID-19, Fluvius, ORES, RESA et Sibelga ont pris conjointement des mesures de prévention et de précaution graduelles visant à assurer la protection de leur personnel, et en corollaire celle de tous les citoyens, tout en garantissant la continuité de l’approvisionnement en électricité et en gaz naturel des services publics, des entreprises et des ménages.

Par mesure de précaution, l’ensemble des GRD belges ont pris la décision de réduire autant que possible les contacts physiques entre leurs collaborateurs d’une part, et entre ces derniers et les clients d’autre part. C’est pourquoi dès le 16 mars, les travaux non urgents ainsi que la relève des index de consommation chez les clients avaient été suspendus jusqu’à nouvel ordre.

Depuis quelques jours, les gestionnaires de réseau de distribution analysent la reprise éventuelle de certains travaux, à la demande notamment du personnel, des clients, des syndicats, des communes ou de différentes autorités. Afin de pouvoir y répondre de manière adéquate, ORES, RESA, Sibelga et Fluvius ont décidé d’un plan de reprise en différentes phases :

  • Phase 1 : En cours, tâches actuelles afin de garantir la continuité de service et de réaliser les urgences
  • Phase 2 : Travail réalisé par un seul agent d’un gestionnaire de réseau de distribution
  • Phase 3 : Travail réalisé par un seul agent d’un tiers
  • Phase 4 : Travaux de raccordements, travaux d’investissement Electricité, Gaz et Eclairage Public, travaux de maintenance et de manière générale, ceux qui nécessitent la présence de plusieurs personnes
  • Phase 5 : Travaux d’égouttage
  • Phase 6 : Travaux clients à l’intérieur des habitations ou locaux habités (raccordements, modifications d’installations, compteurs Smart,…)

En application des directives générales, les travaux en plein air peuvent de nouveau avoir lieu, sous réserve des mesures de distanciation sociale. Cela s’applique également aux activités à l’intérieur des bâtiments et des maisons inhabitées. Pour les réparations à l’intérieur des bâtiments occupés, l’urgence stricte doit être justifiée dans le cadre de la sécurité, du bien-être et de l’hygiène. Cette semaine, le redémarrage des activités «solitaires» (phase 2 à 3) a été décidé. A partir de la phase 4 et avant de donner un accord pour le démarrage des travaux, une analyse de risque approfondie sera réalisée pour s’assurer que les travaux peuvent être réalisés en toute sécurité et avec les moyens de protection adéquats. Les travaux de la phase 6 ne sont pas encore redémarrés jusqu’à nouvel ordre.

Les gestionnaires de réseau de distribution sont convaincus que la prise de mesures conservatoires exceptionnelles reste nécessaire afin de garantir la continuité de l’alimentation des clients en gaz et en électricité et que ces mesures resteront d’application jusqu’à ce que de nouvelles mesures soient publiées ou jusqu’à que les mesures prises par le Conseil National de Sécurité soient assouplies.

A propos de l'auteur

Cécile NEVEN

Directrice Pôle Partenariats - Experte Environnement & Energie