Comment les organisations patronales envisagent-elles l’avenir ? #2 Energie & Climat

Comment les organisations patronales envisagent-elles l’avenir ? #2 Energie & Climat

Cette année, la Fédérations des Entreprises de Belgique (FEB) fête ses 125 ans. Forte de son expérience, elle envisage l’avenir avec ses fédérations sœurs, BECI, VOKA et l’UWE. Second point de discussion après le travail et les pensions : l’énergie et le climat.

Le travail, la planète et l’environnement, la mobilité, l’Europe… changent constamment et rapidement. Entrepreneurs et employeurs sont confrontés à des transformations contraignantes et radicales de leur écosystème économique et social. Comment les organisations patronales envisagent-elles l’avenir proche et lointain ? La FEB a rassemblé les ténors autour de la table et leur a posé la question.

Est sorti de ces discussions un second article portant sur le thème «Énergie & Climat».

A la question de savoir si le monde des entreprises peut concilier l’écologie, le social et l’économie, l’Administrateur délégué de l’UWE, Olivier de Wasseige, répond : « Les organisations patronales sont un des partenaires importants dans ce domaine. Relever le challenge nécessite une véritable transformation des procédés et des investissements importants. Les entreprises innovent et investissent pour réduire leur empreinte carbone et celle des autres. Ce rôle doit être reconnu. Les politiques mises en place doivent aider les entreprises à saisir les opportunités qu’offre la transition, au bénéfice du développement économique et du climat. Pourtant, les efforts de l’industrie sont trop souvent qualifiés de greenwashing. Petites et grandes entreprises doivent nettement plus faire connaître leurs innovations. Le climat est une préoccupation qu’elles ont transposée en actes concrets bien avant que les jeunes ne manifestent massivement. L’industrie met tout en œuvre pour atteindre les objectifs européens 2030, mais la société doit avoir conscience que toutes les branches de l’industrie ne disposent pas des mêmes possibilités. C’est l’effort global qui compte. Pour cela, nous avons besoin du soutien des politiques, mais en réalité, chacun devra contribuer à la charge et au coût de la transition énergétique ».

Concernant le défi de la transition énergétique, le Président de l’UWE, Jacques Crahay se projette : « À un terme de dix ans, nous aurons dû décarboner une part substantielle de notre énergie. C’est de loin le plus grand projet de transformation de l’économie occidentale que nous ayons connu ces 150 dernières années. Les efforts conjoints de toute la société et de tous les pays seront nécessaires pour passer à la vitesse supérieure. Les entreprises sont un des acteurs les plus influents dans ce projet, d’abord parce qu’elles sont directement concernées dans leur utilisation de l’énergie mais aussi parce qu’elles ont une influence considérable sur les comportements des individus : par les produits et services qu’elles proposent, par les relations avec leurs clients, par les formations de leurs travailleurs, etc., dans l’intérêt de tous leurs stakeholders, et de leurs shareholders aussi ».

L’article complet sur le thème «Énergie & Climat» est consultable sur 125.feb.be.

Dans le prochain chapitre de cette table ronde, la FEB, BECI, l’UWE et VOKA aborderont le thème «Mobilité».

A propos de l'auteur

Thierry Decloux

Graphic Designer | Webmaster