90% des employeurs wallons devraient proposer du télétravail après la crise…

90% des employeurs wallons devraient proposer du télétravail après la crise…

… alors qu’avant la crise, seuls 50% des employeurs proposaient le télétravail à leurs collaborateurs.

La crise a convaincu bon nombre d’employeurs de l’efficacité du télétravail et a mis en évidence les points d’attention et les critères de réussite pour le futur. C’est ce que démontre une étude menée en juin 2020 par SD Worx et l’Union Wallonne des Entreprises auprès de 222 employeurs, le premier résultat de la nouvelle collaboration entre les deux organisations. Cette enquête avait pour objectif d’analyser l’impact du télétravail sur les entreprises durant la crise et de comparer leurs points de vue par rapport au télétravail «avant» et «après» la crise.

Neuf employeurs sur dix souhaitent continuer à proposer du télétravail

Benoît van Grieken, consultant chez SD Worx : « Après cette période de télétravail forcé, nous constatons qu’ il y aura, après la crise, une forte augmentation des possibilités liées au télétravail auprès des entreprises wallonnes. 90% des employeurs comptent en effet continuer à offrir à leurs collaborateurs la possibilité de faire du télétravail. C’est une augmentation significative car ils n’étaient que 50% avant la crise. 43% des travailleurs wallons devraient ainsi pouvoir continuer à travailler depuis leur domicile. Les chiffres sont plus élevés dans les PME de moins de 50 travailleurs : 62% des collaborateurs feraient du télétravail ».

Pour Olivier de Wasseige, Administrateur délégué de l’Union Wallonne des Entreprises, « c’est une évolution majeure, rarement vue auparavant. L’étude démontre que non seulement les collaborateurs sont demandeurs, mais également que les employeurs en voient les bénéfices d’un point de vue managérial. Selon 92% des entreprises wallonnes interrogées, le télétravail se déroule aussi bien, voire mieux que prévu ».

Le télétravail sur base structurelle augmente : il concernerait près d’un tiers du personnel

Un Wallon sur trois pourrait travailler de manière structurelle en dehors du bureau après la crise. Benoît van Grieken de SD Worx précise : « Le télétravail structurel demande en effet l’adoption d’une politique formelle et écrite, avec entre autres une indication claire  sur  la fréquence du recours au télétravail. On constate que, bien que le télétravail soit déjà pratiqué parmi les répondants, une majorité d’entre eux n’a pas encore de politique formelle et écrite en matière de télétravail et qu’il existe de grandes disparités en fonction de la taille des sociétés ». Les Wallons  qui s’adonneraient au télétravail structurel, le feraient entre 1 et 2 jours par semaine. La décision de recourir au télétravail structurel  résiderait principalement dans la nature du travail effectué. 

 

Points d’attention et critères de réussite

Olivier de Wasseige, CEO de l’UWE : « Au niveau des points d’attention, l’enquête a mis en évidence la nécessité de mettre en place une infrastructure IT adaptée, de préparer les collaborateurs et les dirigeants à cette évolution dans l’organisation du travail, avec un management reposant sur des objectifs et  cultivant la confiance à l’égard de la culture d’entreprise. Une fois ces balises mises en place, le bien-être et l’équilibre vie professionnelle-vie privée des collaborateurs sont les principales raisons pour lesquelles les employeurs mettent en place le télétravail au sein de leur organisation. Le télétravail est en effet reconnu comme un facteur de bien-être, de motivation et d’autonomie pour 80% des employeurs. Nous constatons que les employeurs souhaitent également par ce biais réduire le stress lié aux embouteillages et jouer un rôle pour une meilleure mobilité dans notre région ».

L’étude complète est disponible ci-contre (volet « Documents joints » à droite).

Pour plus d’informations :

 

À propos de SD Worx

Dans un monde où le sens du travail évolue, l’emploi doit devenir une source d’inspiration et un vecteur de liberté pour se concentrer sur l’essentiel. En même temps, les organisations ont besoin de collaborateurs dynamiques et motivés qui peuvent compter sur des technologies intelligentes. En tant que principal fournisseur européen de solutions humaines, SD Worx permet aux organisations d’utiliser les ressources humaines pour apporter une valeur ajoutée à l’entreprise et à tous ceux qui y travaillent. SD Worx propose des solutions humaines qui aident les personnes tout au long de leur carrière : de l’attraction à la rémunération, à la valorisation et au développement des talents qui font le succès des organisations. SD Worx contribue à améliorer leurs prestations via quatre grands services : la technologie, l’externalisation, une expertise étendue et des connaissances pertinentes fondées sur les données. 

Plus de 70 000 petites et grandes entreprises du monde entier font confiance aux 75 années d’expertise accumulées par SD Worx. L’entreprise propose ses solutions humaines dans 130 pays, calcule les salaires de plus de 4 millions de travailleurs et fait ainsi partie du top 5 mondial. Les plus de 4 600 collaborateurs de SD Worx sont actifs dans onze pays : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique (siège), l’Espagne, la France, l’Irlande, le Luxembourg, l’île Maurice, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse. 

SD Worx est cofondateur de Payroll Services Alliance, un réseau stratégique mondial de grands prestataires de services de payroll dont les membres traitent un total de 32 millions de calculs salariaux. En 2019, SD Worx a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 767,6 millions d’euros.

Plus d’infos sur www.sdworx.com et suivez-nous via LinkedIn et Twitter.

A propos de l’Union Wallonne des Entreprises

L’Union Wallonne des Entreprises (UWE) est l’organisation des employeurs privés qui agit pour assurer la prospérité de la Wallonie, à travers la mise en place et le soutien d’un climat et d’un cadre qui permettent la création et le développement d’entreprises compétitives et durables.

De la petite entreprise familiale à la grande multinationale, l’UWE représente et défend les 80.000 entreprises de Wallonie. Toutes les branches de l’industrie et des services y sont actives. L’UWE, nommée « SDG Voice 2020 », promeut un monde entrepreneurial fort et le sensibilise à une prospérité durable. Importante source d’informations sur l’économie et les entreprises, l’UWE est l’interlocuteur privilégié des autorités et des parties prenantes de la société civile.

Soutenue par ses membres (dont 24 fédérations sectorielles) et par des partenariats forts, l’UWE appuie son action sur une équipe basée à Louvain-la-Neuve. Elle entretient des collaborations étroites avec les organisations professionnelles et les Chambres de Commerce et d’Industrie.

Plus d’info sur www.uwe.be et suivez-nous via LinkedIn et Twitter.

A propos de l'auteur

Yves-Etienne MASSART

Marketing & Communication Manager