Revenue Leakage : comment détecter les pertes de revenus dans votre entreprise et les récupérer ?

Revenue Leakage : comment détecter les pertes de revenus dans votre entreprise et les récupérer ?

Grâce à ses services intégrés et sur la base d’une méthodologie éprouvée, EY détecte 90% des pertes d’argent (revenue leakage) que le client lui-même ne remarque pas.

«Selon les estimations, 1 à 5% de l’EBITA s’échappe des entreprises sans que personne ne s’en aperçoive parce qu’elles ne maîtrisent pas totalement la gestion de leurs contrats et le suivi des paiements», affirme Nikolaas Vanderlinden, Executive Director Advisory (Risk) chez EY.

«Aujourd’hui, les entreprises fonctionnent selon une économie en réseau typique, poursuit Nikolaas Vanderlinden. Tout, de la logistique de l’achat de marchandises à la livraison du café et au nettoyage des bureaux, se fait sur la base de contrats, et cela implique énormément d’argent. C’est souvent au niveau de ces contrats que le bât blesse, pour toutes sortes de raisons, souvent d’ordre pratique. Il n’est pas rare qu’il n’existe aucun contrat, que le contrat a expiré ou que la personne du service des achats ignore ce qu’il contient précisément. Les avenants ont disparu, d’autres accords tarifaires ont été passés par e-mail, et ainsi de suite».

Grâce à ses services intégrés et sur la base d’une méthodologie éprouvée, EY détecte 90% de ces pertes d’argent (revenue leakage) que le client lui-même ne remarque même pas. «Tout d’abord, à l’aide de data mining, nous exécutons un programme de reporting des exceptions sur les opérations liées aux comptes fournisseurs en vue de détecter des doubles paiements ou paiements incorrects, commente Nikolaas Vanderlinden. Une fois qu’une transaction erronée est décelée, elle est d’abord validée en interne avec le client, puis avec la partie tierce (qui corrige la différence). Dans un second temps, (toutes) les transactions avec des parties tierces spécifiques (souvent des fournisseurs) sont parcourues en détail. C’est la contract compliance review, qui débute par une évaluation des risques sur les principaux fournisseurs».

Afin d’assurer une procédure de suivi efficace des contrats, les experts d’EY invitent les entreprises à prendre en main non seulement la gestion de ces documents mais également leur rédaction par le biais de templates, ce qui leur permettra bien souvent d’envisager une approche plus stratégique sur le plan commercial en adaptant par exemple les systèmes tarifaires du clients aux besoins réels de l’entreprise. «Ces revenue leakages reviews et procédures de suivi relèvent d’un véritable partenariat avec les clients, conclut Nikolaas Vanderlinden. Nous assistons le service financier et faisons en sorte que les entreprises puissent collaborer entre elles de la manière la plus performante qui soit».

Pour en savoir plus sur les services de Revenue Leakage offerts par EY,
découvrez l’article complet sur www.ey.com.

Plus d’infos : Marie-Laure MOREAU (04/273.76.43, marie-laure.moreau@be.ey.com)
ou Nikolaas VANDERLINDEN (03/270.12.01, nikolaas.vanderlinden@be.ey.com)

Categories: Economie