« Le ralentissement se poursuit », constate l’UWE dans son « Point Conjoncturel » de mars

« Le ralentissement se poursuit », constate l’UWE dans son « Point Conjoncturel » de mars

Le ralentissement économique s’est poursuivi en Europe au second trimestre de 2018, mais semble avoir été moins marqué en Wallonie. Cependant, en 2019, la croissance économique devrait rester modérée, se rapprochant de 1% tant dans la Zone Euro qu’en Belgique et en Wallonie, en raison d’un manque général de confiance (entreprises et ménages). Ces taux de croissance sont trop faibles pour résoudre les problèmes structurels de la Wallonie : chômage, niveau de vie, financement des politiques sociales et des investissements (climatiques notamment).  

L’activité économique en Wallonie devrait ralentir en 2019

Selon l’enquête UWE menée semestriellement auprès des chefs d’entreprise en Wallonie, le ralentissement de l’activité ne s’est pas accentué durant les 6 derniers mois. Dès lors, la croissance wallonne pour 2018 ne devrait pas être trop éloignée de celle de 2017, aux alentours de 1,5%.

Pour les 6 premiers mois de 2019, les entrepreneurs wallons s’attendent à voir leurs activités se détériorer légèrement. Au niveau européen et belge, on ne perçoit pas non plus un redressement de l’activité tout au long de 2019.

En effet, le commerce mondial, sous les coups de boutoir des guerres commerciales menées par les Etats-Unis, connait un ralentissement qui va se prolonger en 2019. Et pour la Belgique, il faut ajouter aussi le ralentissement important dans l’industrie allemande et la faiblesse de l’activité en France comme facteurs expliquant le ralentissement des exportations.

Un manque de confiance des entreprises et des ménages

En dépit d’une croissance de l’emploi et donc du revenu disponible, les ménages belges vont rester prudents dans leur consommation, comme en témoigne la détérioration de l’indice de confiance, qui est aussi marquée en Wallonie. De même, les chefs d’entreprise ne vont pas augmenter significativement leurs investissements, même si la situation financière des entreprises est saine et que les taux d’intérêt sont bas. Encore fois, il manque une confiance dans l’avenir. Cette crise de confiance généralisée, alimentée notamment par les incertitudes sur le commerce mondial, le Brexit, la situation politique instable en Italie et en Espagne, les gilets jaunes en France, est sans doute la cause principale du ralentissement des économies européennes.

En conséquence, la croissance annuelle de la Zone Euro, de la Belgique et de la Wallonie devraient encore faiblir en 2019 par rapport à 2018, jusqu’aux alentours de 1%.

Une croissance de long terme plus faible…

Ces croissances très modérées renforcent la thèse d’un courant d’économistes qui soutiennent que les économies des pays avancés sont entrées dans une phase longue de croissance structurelle faible. On peut l’illustrer par le cas de la Wallonie. Entre 2015 et 2018 la croissance moyenne annuelle du PIB est de 1,5%, alors qu’elle se montait à 2,6% entre 2004 et 2007 et 2,8% entre 1997 et 2000. Entre autres causes à ce phénomène : une croissance faible de la productivité, un manque d’investissements dans les dernières années.

… trop faible pour la Wallonie

Ces taux de croissance du PIB entre 1 et 1,5%  sont cependant insuffisants pour donner à la Wallonie les capacités nécessaires à la résolution de ses problèmes structurels à savoir, notamment, un chômage encore important, un taux d’emploi très faible, un financement difficile des différentes politiques sociales et des investissements (dont ceux pour le climat) ou encore une dette trop importante.

Ce n’est pas seulement au gouvernement qui arrivera aux affaires après les élections de mai de prendre les mesures structurelles d’ampleur pour créer plus d’activité économique, ce sont tous les acteurs wallons –  entreprises, syndicats, administrations, citoyens – qui doivent se mobiliser pour relever le défi.

Tableau de synthèse des prévisions

 201320142015201620172018Prévision
2019
Monde (1)3.5%3.6%3.5%3.3%3.7%3.7%3.5%
Wallonie-0.5%1.3%1.3%1.4%1.6%1.5%1.1%
Belgique0.2%1.3%1.7%1.5%1.7%1.4%1.2%
États-Unis1.8%2.5%2.9%1.6%2.2%2.9%2.7%
Zone Euro -0.2%1.4%2.1%1.9%2.4%1.8%1.2%
(1) Prévisions FMI

Le «Point Conjoncturel» paraît deux fois par an, au printemps et en automne. Il synthétise les dernières évolutions conjoncturelles de l’économie wallonne, replacées dans le contexte international. Des données statistiques confrontées au terrain, puisqu’elles sont étayées par une enquête conjoncturelle menée auprès des entreprises wallonnes.

Le «Point Conjoncturel» (12 pages) est disponible en version papier via le formulaire de commande en ligne, et en format électronique (PDF) via l’onglet « Documents joints » (en haut à droite).