Odyssée Wallonie 2068

Le contexte

L’Union Wallonne des Entreprises a fêté ses 50 ans en 2018.

Plutôt que de regarder vers le passé, l’UWE a décidé, à cette occasion, de se lancer dans un vaste projet prospectif destiné à  :

  • Imaginer comment la Wallonie pourrait combler son retard dans tous ses domaines de performance ;
  • Donner une vision d’une nouvelle Wallonie souhaitable, ambitieuse, crédible et réalisable, avec plusieurs trajectoires possibles pour l’atteindre.

Le processus, encadré par l’Institut Destrée, souhaite mobiliser de nombreux acteurs, se nourrir et susciter de multiples débats, se pencher sur des thématiques essentielles de notre devenir …

Le but de ce processus n’est pas de se limiter à la définition d’une vision lointaine (2068) mais bien d’identifier les balises qui, dès demain, devront être posées pour aboutir aux objectifs visés.

Les objectifs de la démarche

  • Déterminer comment assurer à long terme le redressement et la prospérité de la Wallonie en s’inscrivant dans les grands défis sociétaux présents et futurs.
  • Imaginer comment la Wallonie pourrait combler son retard dans tous ses domaines de performance.
  • Donner une vision d’une nouvelle Wallonie souhaitable, ambitieuse, crédible et réalisable, avec plusieurs trajectoires socio-économiques possibles pour l’atteindre.
  • Mobiliser les entreprises, des plus petites aux plus grandes, en y associant les jeunes et les acteurs de la société civile autour d’un projet commun : l’harmonie.
Odyssée Wallonie 2068

Les étapes

Phases de réflexion

Phase de mûrissement et de préparation du projet Odyssée

Définition précise des objectifs, impacts attendus, périmètre de la réflexion, méthodes utilisées, dispositifs à mettre en place, financement, gouvernance du projet, choix des partenaires.

Le projet a consisté à, d’abord, partir des ressources dont dispose ou pourrait disposer la Wallonie dans les prochaines années et émettre des hypothèses d’évolution sur l’optimalisation de ces ressources. Étymologiquement, le mot ressource signifie le moyen de faire face à une situation difficile, les atouts dont un pays dispose, son potentiel économique, la capacité d’un oiseau (et par extension, d’un avion), à se redresser après un piqué. Les ressources sont loin d’être uniquement naturelles, elles sont, selon Jacques Levy, avant tout « inventées » et donc ne sont pas de simples vocations : « La notion de ressources prend un nouveau tour et connaît une nouvelle jeunesse lorsque, d’une part, on en fait l’un des objets de l’action d’une société sur elle-même et que, d’autre part, on élargit sa signification au-delà des seuls objets matériels ». Ainsi, une ressource peut être une idée, une technologie, un produit, un accord politique ou social, un changement culturel. Quelques exemples de ressources : les innovations dans la domotique, le Pacte d’excellence dans l’enseignement, le Brexit en ce qu’il porte d’enjeux, le WalDeal, etc. Un brainstorming a eu lieu sous forme d’un séminaire pour les identifier.

Cette phase a vu la constitution du groupe noyau (ou groupe étoile, pour consteller),  rassemblant des représentants des grands acteurs partenaires qui, autour de l’UWE, pilotent l’exercice. Parallèlement, des groupes d’explorations, les navettes, à la fois légers, motivés, dynamiques et intergénérationnels, se sont constitués autour de chacune des ressources actuelles et potentielles. Celles-ci ont été identifiées sur base d’un premier séminaire du groupe noyau/étoile et de la cellule opérationnelle Odyssée, animé par l’Institut Destrée.

Phase d’exploration des ressources et de leurs trajectoires

12 navettes sur 12 ressources explorent de manière sérieuse, créative, plausible, mais volontariste comment ces ressources peuvent être valorisées, boostées et la trajectoire qui leur permet de transformer la société wallonne à l’horizon 2068. Des wildcards (jokers) peuvent être utilisés pour favoriser ou anticiper l’évolution technologique, sociétale, institutionnelle, etc. Avec l’aide d’experts, le groupe noyau/étoile coordonne ces trajectoires, consolide l’ensemble et lance, si nécessaire, de nouvelles navettes sur de nouvelles ressources identifiées.

Le groupe noyau/étoile s’appuie sur l’Institut Destrée en termes d’appui méthodologique ainsi que sur une cellule opérationnelle légère au sein de l’UWE. Chaque navette dispose d’un président/pilote et d’un rapporteur volontaires.

Il s’agit d’impliquer ces personnes pendant tout l’exercice afin d’en faire le fer de lance des travaux. Des experts sont mobilisés au gré des besoins, y compris quelques experts internationaux. Les réunions se tiennent dans des créneaux de trois heures.

Une méthodologie spécifique, rapide et efficace a été construite par l’Institut Destrée pour accompagner ces navettes.

Phase d’établissement de la vision à l’horizon 2068

Le groupe étoile élargi aux pilotes et rapporteurs des navettes consolide (par exemple sous forme d’un séminaire résidentiel), un projet de vision à partir des explorations construites sur les trajectoires de valorisation des ressources. Le projet de vision est rédigé, fondé, crédible.

Le projet de vision est soumis à la société civile via différents canaux (site internet interactif, rencontres, réseaux sociaux, débats …). Les jeunes sont notamment ciblés.

Sur base des réactions reçues, une version finale de la vision est rédigée.

Phases de réalisation

Phase d’élaboration de la ou des trajectoires stratégiques pour réaliser la vision 2068

Les navettes se réunissent à nouveau pour s’approprier, affiner la vision et construire une trajectoire stratégique permettant de l’atteindre en se focalisant sur leur ressource. Ce travail pourra se faire de manière linéaire (2019-2068) ou en backcasting (scénario à rebours 2068-2019).

Phase de communication

Réalisation de supports qui décrivent visuellement les trajectoires stratégiques et la vision d’une Wallonie souhaitable à l’horizon 2068.

Présentation lors d’un méga-événement, avec communication live décentralisée.

Phase de réalisation de la vision

Il est apparu très clairement que l’événement « The Great Story » constitue davantage un point de départ, le lancement d’une mise en œuvre concrète que la clôture d’un processus. Une nouvelle initiative sera dès lors lancée pour réaliser la vision à l’horizon 2068. Des groupes de travail (ou autres formes : séminaires, colloques, etc.) se mettront immédiatement en place avec l’appui de la cellule opérationnelle pour porter cette mise en œuvre avec les partenaires.

Les sponsors…

… qui rendent cette démarche possible. Merci à eux !

AGORIA BELFIUS BANQUE
D’IETEREN ESSENSCIA THOMAS ET PIRON SOLVAY
 AG INSURANCE  CARMEUSE  DEGROOF PETERCAM  ENGIE  FEDUSTRIA
 FEVIA  FONDATION BAILLET LATOUR  HERSTAL  ING BELGIQUE  LHOIST
 MAGOTEAUX LIEGE  ORES
 DE GRAEVE  FACT SECURITY  FEDERGON  INTEGRALE  N-SIDE
 RANDSTAD BELGIUM  SAFRAN AERO BOOSTERS  SPADEL  TECHNORD
 TELENET  THALES ALENIA SPACE
 AIR LIQUIDE ASTRID PIERON SPRL  BISTER Rc RENO  ROLAND BERGER