Le coup de colère des patrons : « Bruxelles ferme ses portes aux voitures »

Le coup de colère des patrons : « Bruxelles ferme ses portes aux voitures »

Réunis par « Le Soir », Les patrons des patrons bruxellois, wallons et flamands – Olivier Willocx (Beci), Olivier de Wasseige (UWE) et Hans Maertens (Voka) – dénoncent l’absence de politique de mobilité efficace à Bruxelles.

«Nous, Wallons, considérons qu’on a fermé Bruxelles aux voitures, explique Olivier de Wasseige. Qu’on vienne à Bruxelles par la E411 ou pas la E40, c’est un réel problème. Et chaque année, cela s’aggrave, ce sont autant de minutes qui sont ajoutées au temps de trajet moyen. Des entreprises en viennent à se demander si c’est encore rentable de se déplacer dans la capitale pour y effectuer une prestation d’une heure dès lors qu’il faut en perdre le double dans les embouteillages».

Résultat, selon les patrons : les entreprises quittent la capitale pour lui préférer les régions périphériques, plus faciles à atteindre. Une hémorragie.

Leurs arguments et leurs critiques sont à découvrir sur Le Soir+