Télétravail : responsabilité individuelle et collective face aux besoins de la société !

Télétravail : responsabilité individuelle et collective face aux besoins de la société !

En ce moment particulièrement crucial, généraliser le télétravail, partout où c’est possible, est une excellente mesure. Le généraliser, sans le rendre obligatoire, c’est faire appel au sens civique des employeurs et des collaborateurs, c’est aussi une marque de confiance. Le gouvernement fédéral a parfaitement compris l’enjeu de cette décision, il s’agit de préserver le fonctionnement des entreprises autant que possible, tout en protégeant les collaborateurs. Éviter un deuxième confinement généralisé est désormais de la responsabilité de chacun d’entre nous. Eviter les faillites et les drames qui en découlent, aussi !

Les employeurs n’ont pas le choix : leur responsabilité est de respecter et faire respecter strictement les mesures imposées au sein des entreprises. Ils l’ont fait lors de la première vague en mettant en place les protocoles et moyens nécessaires au respect de ces règles (d’ailleurs largement respectées par leurs collaborateurs sur les lieux de travail), c’est ce qui leur a permis de poursuivre ou redémarrer leurs activités en toute sécurité.

Qui dit bon fonctionnement des entreprises dit bon fonctionnement de l’ensemble de notre modèle économique et social.

C’est l’activité des entreprises privées qui crée l’emploi et qui contribue très majoritairement au financement direct et indirect de l’ensemble des services dont nous bénéficions tous (sécurité sociale, soins de santé, enseignement, etc.). Des entreprises qui sont désorganisées, qui tournent au ralenti ou qui sont contraintes d’arrêter, c’est donc malheureusement une diminution automatique du financement des besoins collectifs. Une diminution qui serait le scénario du pire face aux défis actuels en matière de santé notamment.

Aujourd’hui, le gouvernement veut soulager l’ensemble des intervenants dans la chaîne des soins de santé (médecins de première ligne, centres de testing, labos, tracing, hôpitaux) et c’est bien légitime.

La responsabilité de chacun est donc de « jouer le jeu » avec loyauté et rigueur, sans abus, afin de ne pas rajouter du chaos au chaos.

A propos de l'auteur

Yves-Etienne MASSART

Marketing & Communication Manager