Santé, social, économie : l’équilibre trouvé par le CNS ouvre des perspectives aux entreprises !

Santé, social, économie : l’équilibre trouvé par le CNS ouvre des perspectives aux entreprises !

La reprise phasée des activités économiques décidée aujourd’hui est fondamentale. Le Conseil National de Sécurité a pris la mesure des enjeux interconnectés entre santé, économie, emploi et social. Si l’urgence sanitaire s’impose à tous depuis de nombreuses semaines (et pour longtemps encore, malheureusement), elle se double de manière de plus en plus criante d’une urgence économique et sociale. Risque de faillite, pertes d’emplois, pertes de revenus, de nombreux équilibres vacillent. Un tissu économique solide, c’est aussi la base du financement de notre système de santé, qui montre aujourd’hui toute sa valeur. 

Pour Olivier de Wasseige : « Avec 22% des entreprises wallonnes à l’arrêt, la situation est devenue catastrophique. La survie de beaucoup d’entreprises, et donc d’emplois, est en jeu. La reprise ne consistera pas à tout redémarrer, mais à retrouver un rythme de fonctionnement et de travail plus important dans nombre d’entre elles. Le déconfinement annoncé, même progressif, sera donc bienvenu, pour éviter que les problèmes financiers et de solvabilité ne s’aggravent. Les retours du terrain nous rassurent : de nombreux collaborateurs, toujours au travail ou en chômage, en sont conscients et souhaitent retrouver leur revenu et éviter des impacts sur l’emploi ».

Les décisions prises aujourd’hui ouvrent désormais des perspectives de reprise de l’activité et du commerce, aussi bien pour l’ensemble de la population que pour les entreprises. L’UWE s’en réjouit mais se veut plus responsable que jamais : c’est en mettant la santé et la sécurité de leur personnel au centre de leurs priorités que les entrepreneurs pourront envisager un avenir pour leur activité. La reprise sera progressive et ne pourra se poursuivre que dans le respect absolu des directives qui leur sont dictées. Il faut être intransigeant sur le respect strict de ces mesures : il y va de la santé de tous. Comme le souligne Olivier de Wasseige, Administrateur délégué : « Les décisions du CNS  permettent de rassurer les employeurs, mais aussi leurs collaborateurs, qui en ont bien besoin : il y a aujourd’hui des perspectives pour réassurer la pérennité des emplois et donc des revenus ».

Un pas important est posé pour limiter la gravité de la crise économique et sociale. D’autres pas devront suivre.

Pour permettre cette reprise, de nombreuses entreprises se sont déjà préparées aux nouvelles mesures de sécurité en adaptant leur organisation du travail et en achetant des équipements de protection individuelle. L’initiative d’achats groupés de masques, menée par l’UWE, a d’ailleurs connu un succès phénoménal, preuve d’une prise de conscience et d’un vrai sens des responsabilités.

Olivier de Wasseige conclut : « La situation est inédite et difficile, le défi est de taille, mais si chacun, à son niveau, traduit dans les faits sa détermination à le relever dans le respect des consignes des autorités, nous sortirons de cette crise en limitant au maximum ses effets négatifs. Les organisations patronales et syndicales y travaillent ensemble de manière constructive ».

Découvrez ci-contre (volet « Documents joints » à droite) les slides « Belgium’s Exit Strategy »
projetés lors de la conférence de presse du Conseil National de Sécurité le 24 avril dernier.

A propos de l'auteur

Yves-Etienne MASSART

Marketing & Communication Manager