Rapport Economique UWE | Liquidité et solvabilité des entreprises wallonnes : la bourse ou la (sur)vie ?

Rapport Economique UWE | Liquidité et solvabilité des entreprises wallonnes : la bourse ou la (sur)vie ?

Quels risques pour l’économie et les entreprises wallonnes de passer d’une crise de liquidité à une crise de solvabilité ? Quelles solutions mettre en place ? Voilà ce qui a guidé la réflexion et l’analyse de l’UWE pour son « Rapport économique » 2021. La crise de la COVID-19 a frappé, et frappe encore durement, le tissu économique de notre pays et singulièrement celui de Wallonie. Cette pandémie a provoqué – et provoque toujours – par son ampleur et sa durée, des drames humains, des catastrophes économiques et sociales et des désorganisations néfastes pour l’équilibre de notre société. Des actions sont donc plus que jamais nécessaires pour limiter le nombre de nouveaux drames. L’UWE avance des pistes : soutien à la compétitivité globale des entreprises, renforcement des capitaux propres des entreprises, facilitation de l’accès au financement en prêt et amélioration structurelle du cadre global du financement des entreprises. Au total, une douzaine de propositions concrètes sont formulées dans le rapport.

Le constat ne fait même pas débat : la violence de la crise a été telle que les mesures sanitaires ont poussé de nombreuses entreprises à suspendre ou réduire fortement leurs activités pendant de nombreux mois. Ceci a eu comme conséquence une baisse généralisée du chiffre d’affaires. Dans le même temps par contre, une grande partie de leurs obligations financières (loyers, charges salariales, emprunts, factures, etc.) n’a pas connu un répit proportionnel, ce qui a conduit à l’épuisement des réserves de liquidités de nombreuses sociétés. Ce problème de liquidité, conjugué à l’érosion progressive des fonds propres et l’aggravation de l’endettement, s’il se maintenait au-delà de la reprise économique qui s’annonce, risquerait de se transformer en une crise de solvabilité pour un nombre important d’entreprises.

Afin de mieux appréhender l’ampleur de ces risques pour l’économie wallonne, l’Union Wallonne des Entreprises y a consacré son rapport économique en 2021. L’objectif principal de cette étude est double : d’une part quantifier les risques de liquidité et de solvabilité au sein des entreprises wallonnes et, d’autre part, proposer des recommandations de politique économique afin de mettre en place les mesures de soutien, publiques et privées, les plus adéquates.

Quelles solutions pour soutenir les entreprises ?

L’analyse menée par l’UWE a montré un impact asymétrique de la crise sur les finances des entreprises wallonnes. Si la majorité d’entre elles est parvenue à traverser la crise sans trop en pâtir financièrement, il reste qu’une part non négligeable du tissu économique wallon se retrouve confrontée à des niveaux d’endettement sensiblement plus élevés qu’avant la crise sanitaire ainsi qu’à de sérieux enjeux de solvabilité. Une approche duale est donc préconisée par l’UWE dans ce cadre : une amélioration globale de la compétitivité, et des solutions spécifiques aux problèmes de liquidité et de solvabilité.

Le niveau des coûts salariaux, l’inefficience du marché du travail, les pénuries structurelles dans de nombreuses fonctions clés, la maitrise des coûts de l’énergie…. Toutes ces thématiques restent une source de préoccupation pour de nombreuses entreprises et freinent leur capacité de croissance et de développement.  Soutenir la recherche et à l’innovation, promouvoir l’esprit d’entreprendre, aider les entreprises dans leur transition numérique, les accompagner vers plus de durabilité sont des actions indispensables pour faire évoluer l’ensemble du tissu économique…. Elles doivent être considérées dans le cadre de la reprise et de la relance qui s’annoncent. Comme le souligne d’ailleurs régulièrement Olivier de Wasseige, Administrateur délégué de l’UWE, « Sans une amélioration du cadre, la capacité de nos entreprises à bénéficier pleinement des opportunités offertes par la reprise ne pourra être garantie. » 

D’autre part, reste une part non négligeable d’entreprises (22% exactement) pour lesquelles ces considérations restent secondaires, étant donné qu’elles sont aux prises avec des enjeux de survie à beaucoup plus court terme liés à leurs problèmes de liquidité et de solvabilité. Pour survivre, elles devront, dans les prochains mois et prochaines années, trouver des solutions pour équilibrer leurs bilans. Raison pour laquelle des mesures de politique économique extraordinaires devront être poursuivies ou renforcées, afin de maintenir en activité les entreprises pertinentes. « L’UWE propose ainsi un cadre de ciblage des interventions ainsi qu’une série de propositions de soutien, tant public que privé, parfois mixtes, pour apporter des solutions de financement aux entreprises pertinentes. Trois axes ont ainsi été développés autour de mesures concrètes : renforcer les capitaux propres des entreprises, faciliter l’accès au financement en prêt et améliorer structurellement le cadre global du financement des entreprises. »

Parmi les mesures concrètes proposées, le renforcement du capital risque privé, singulièrement à ancrage régional, est une priorité. De même que, pour le 2ème axe, le déploiement et le renforcement des systèmes de prêts garantis par les autorités. Dans le cadre du dernier axe, il faut assurer une meilleure promotion des mécanismes et des ressources existantes en Wallonie.

Olivier de Wasseige conclut par ce message fort : « Au travers de ces mesures très concrètes, l’UWE montre une nouvelle fois qu’elle est une force de proposition et d’action et qu’elle est partenaire des autorités pour les traduire sur le terrain avec l’ensemble des acteurs privés concernés. »

Téléchargez le Rapport Economique 2021

A propos de l'auteur

Yves-Etienne MASSART

Marketing & Communication Manager