Il fallait agir !

Il fallait agir !

La décision est tombée : réunies au sein du Comité de Concertation, les autorités fédérales et fédérées ont décidé de renforcer encore les mesures de lutte contre le coronavirus. L’urgence est de sauver des vies !

L’urgence de la situation sanitaire s’impose à tous, le monde des entreprises n’y échappe pas.

La priorité absolue doit être la santé de la population, ainsi que le maintien des capacités de l’ensemble du système hospitalier, qui mérite, plus que jamais d’être soutenu. Les décisions prises aujourd’hui ont pour but de casser, de manière plus nette encore, les chaînes de transmission dans la propagation du virus. La durée de ce reconfinement dépend plus que jamais du sens des responsabilités et de la solidarité de chacun.

En décidant de préserver une série de secteurs, les autorités ont manifestement cherché à préserver au maximum ce qui pouvait l’être, dans l’intérêt de tous, sur le court, le moyen et le long terme.

L’UWE ne peut que regretter que les mesures mises en place jusqu’ici n’aient pas suffisamment porté leurs fruits. Les entreprises et leurs collaborateurs appliquent et continueront d’appliquer les gestes barrières avec la plus grande rigueur, mais ils ne peuvent pas tout, et il revient à chacun, individuellement, de respecter ces règles. Le télétravail devient obligatoire, l’UWE insiste auprès de ses membres pour que cette mesure soit respectée de manière encore plus stricte. Pour les secteurs à l’arrêt, l’UWE demandera des mesures de soutien à la hauteur du préjudice qu’ils vont subir, surtout en cette période d’avant-fêtes.

Chacun doit aujourd’hui comprendre que chaque manque de respect aux nouvelles mesures risquera d’en entrainer la prolongation et d’en aggraver les conséquences, individuelles et collectives.

Plus que jamais, l’UWE insiste pour que les soutiens publics soient prolongés, pendant de longs mois. Comme démontré par notre point conjoncturel, la reprise sera lointaine, sans retour à la normale en 2021, puisque la prévision moyenne de perte de chiffre d’affaires sur 2021 est de 11%. Olivier de Wasseige, administrateur-délégué de l’UWE, conclut : « Les soutiens doivent rester forts, les carnets de commande étant moins remplis, vu la forte chute de la demande. Soutiens à la trésorerie et la solvabilité, à l’emploi, à la R&D, à l’innovation et à l’exportation, ainsi que la prolongation du chômage pour force majeure pour de très nombreux mois, seront des clés pour la relance socio-économique, sans oublier les nécessaires soutiens au secteur des soins, en termes d’infrastructures, d’équipements, mais aussi de reconnaissance du travail du personnel de ce secteur, que nous remercions d’ailleurs pour son dévouement sans faille et sans relâche pendant cette crise sanitaire ».

A propos de l'auteur

Yves-Etienne MASSART

Marketing & Communication Manager