Genre et numérique : enjeu de compétitivité pour les entreprises wallonnes

Genre et numérique : enjeu de compétitivité pour les entreprises wallonnes

Comprendre les causes de la sous-représentation des femmes dans les métiers numériques, sensibiliser les entreprises sur ce sujet et leur fournir un outil d’auto-positionnement pour les aider à mettre en place une politique RH adéquate. Tels sont les objectifs de l’action «Genre et Numérique» dont l’événement de présentation avait lieu ce 22 juin à Namur en présence des Ministres en charge du numérique et de l’égalité des chances.

Avec les enjeux croissants de développement économique et social liés au numérique et les pénuries dans les métiers du numériques qui ne font que s’aggraver, il devient absolument crucial d’agir afin de favoriser l’inclusion numérique dont l’égalité de genre fait partie. Mais depuis plusieurs décennies, le constat reste le même : on compte peu de femmes dans l’IT, que ce soit dans les études, les formations ou les carrières professionnelles. Les femmes ne représentent en effet que 23% des effectifs dans les métiers du digital.

Le nombre de femmes dans l’ensemble des métiers tech n’est pas le seul indicateur prouvant les inégalités. Une autre donnée est très parlante : le niveau hiérarchique des femmes dans le numérique. Le constat est clair, plus il y a de responsabilités, moins les femmes sont représentées. En effet, 18,5% seulement de postes à responsabilité dans le numérique sont occupés par des femmes.

Enfin, une autre spécificité est que le turnover des femmes dans les métiers IT est plus élevé que celui des hommes. Après une carrière de 10 à 15 ans, nombreuses sont les femmes à se réorienter professionnellement vers d’autres secteurs, creusant ainsi encore un peu plus le déficit de talents expérimentés. 

Ces problématiques représentent un réel enjeu de compétitivité pour nos entreprises wallonnes, c’est pourquoi l’UWE s’est fermement engagée à les prendre à bras le corps, dans la lignée de son implication déjà forte dans des initiatives de responsabilité sociétale des entreprises et d’innovation managériale. 

Lancée par l’Agence du Numérique dans le cadre de Digital Wallonia et soutenue par l’Union Wallonne des Entreprises, l’action «Gender» s’est concrétisée sous la forme d’un certain nombre de livrables présentés ce mercredi 22 juin :

  • Une étude universitaire faisant l’état de l’art et le benchmark des modes de management favorisant les carrières féminines au sein d’environnements professionnels technologiques essentiellement masculins.
  • Un outil permettant aux entreprises de s’auto-positionner en matière de gestion de la diversité dans les métiers technologiques.
  • Des retours d’expérience de rôles-modèles féminins de la tech en Wallonie.

Ces différents éléments vous sont détaillés ci-dessous…

Une étude et des pistes de recommandations concrètes

Genre et numérique : enjeu de compétitivité pour les entreprises wallonnes

L’étude propose des recommandations centrées sur la diffusion d’une meilleure connaissance des métiers du numérique et de la société digitale ainsi que sur la mise en évidence des opportunités d’emploi, des conditions de travail et de salaire qui y sont associées. A cela s’ajoute la diffusion de modèles féminins diversifiés selon l’âge et l’origine, le soutien des filières de formation et l’aide aux entreprises désireuses de se lancer dans des démarches inclusives.

  • Enseignement. Intégrer des cours de connaissance des langages informatiques et de la programmation dès l’enseignement fondamental et secondaire.
  • Soutien. Soutenir les filles qui veulent s’engager dans des études techniques et informatiques par des bourses, du mentorat, des stages, etc.
  • Recrutement. Encourager les entreprises à revoir leurs processus de recrutement pour les centrer sur la reconnaissance des compétences plutôt que sur les diplômes, avec notamment une action vers les services publics pour supprimer les conditions de diplôme dans les métiers du numérique ;
  • Reconversion. Accompagner les migrants qui ont des expériences dans les métiers du numérique pour les aider à faciliter leur reconversion professionnelle et leur insertion ;
  • Reconversion. Soutenir les projets de reconversion/ insertion professionnelle sous le modèle École 42/19 et BeCode et encourager les partenariats ainsi noués avec les entreprises ;
  • Accompagnement. Accompagner les entreprises pour qu’elles intègrent systématiquement les femmes dans tout nouveau projet digital: comme chef de projet, analyste, ou même comme simple opératrice.

A cet égard, il est intéressant de noter que selon une enquête de Digital Wallonia, seuls 19% des patrons wallons du secteur numérique ont indiqué mettre en place des mesures spécifiques afin d’attirer du personnel féminin dans leurs équipes.

Un outil d’auto-positionnement pour les entreprises

Genre et numérique : enjeu de compétitivité pour les entreprises wallonnes

Chaque entreprise peut ainsi se positionner face à 20 affirmations en optant pour une des 4 modalités de réponse suivantes :

  • Pratique en application. La pratique en question est appliquée de manière systématique au sein de l’organisation.
  • Pratique en projet. La pratique en question est mise en œuvre de manière occasionnelle au sein de l’organisation.
  • Pratique intéressante, mais pas encore envisagée. La pratique en question n’est pas appliquée, mais elle pourrait l’être dans l’organisation.
  • Pratique non-existante, qui ne sera pas mise en œuvre. La pratique en question n’est pas actuellement pertinente pour l’organisation.

Des témoignages inspirants et mobilisateurs

Genre et numérique : enjeu de compétitivité pour les entreprises wallonnes

Une keynote et une table ronde 100 % féminine ont enfin permis de pouvoir, au travers du parcours personnel et professionnel de femmes actives dans des métiers du numérique, confirmer un certain nombre de constats et de mettre en évidence un facteur essentiel : ce sont surtout les mentalités qu’il conviendrait de changer !

Genre et numérique : enjeu de compétitivité pour les entreprises wallonnes

Des engagements partagés par les Ministres en charge du numérique et de l’égalité des chances, Willy BORSUS et Christie MORREALE : il faut inspirer et susciter des vocations, dès le plus jeunes, vers ces filières porteuses d’avenir et essentielles pour nos entreprises wallonnes et ce, quel que soit le genre !

Genre et numérique : enjeu de compétitivité pour les entreprises wallonnes

Revivez l’événement du 22 juin en photos !

[cliquez sur les vignettes pour visualiser la galerie complète]

Google Photo
Google Photo
Google Photo
Google Photo
Google Photo
Google Photo
Google Photo
Google Photo
Google Photo

A propos de l'auteur

Lisa LOMBARDI

Experte Entrepreneuriat | PME | Numérique