Fast-track : un coup de boost pour les projets stratégiques des entreprises

Fast-track : un coup de boost pour les projets stratégiques des entreprises

La Wallonie a récemment lancé un nouveau mécanisme de fast-track, visant à simplifier et accélérer les démarches des entreprises, notamment celles actives dans les secteurs d’activité identifiés comme stratégiques en Wallonie. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du Plan de Relance pour renforcer la compétitivité de la région.

En deux mots

L’objectif principal du fast-track est double. D’une part, accélérer (c’est dans le nom) le développement des projets d’entreprises qualifiés de stratégiques par la Région. Trois critères ont ainsi été retenus par le Gouvernement :

  1. Multiacteurs : le projet doit impliquer plusieurs demandes administratives (permis, primes, accompagnement…) ;
  2. Création d’emplois : le projet doit générer au moins 20 emplois directs ;
  3. Investissement minimum : le projet doit déboucher sur un investissement d’au moins 10 millions d’euros.

D’autre part, le dispositif aura pour vocation d’identifier les obstacles administratifs qui freinent les projets stratégiques, avec pour objectif d’offrir des procédures plus rapides et transparentes. Les solutions mises en place pour les projets sélectionnés auront donc vocation à être généralisées à tous les projets.

La phase pilote, prévue entre juin 2024 et juin 2025, ciblera une sélection de projets pour tester et ajuster le dispositif. La phase pilote est coordonnée par le Secrétariat général du SPW, et impliquera tous les acteurs publics pertinents (SPW EER, SPW ARNE, SPW TLPE, Wallonie-Entreprendre, IFAPME, AWEX, FOREM).

Ambition et perspectives

À court terme, l’objectif de ce système fast-track est de fournir à la Wallonie un outil concret pour renforcer son attractivité et sa compétitivité en ciblant des projets d’envergure. À plus long terme, il vise également à soutenir l’administration wallonne en tant que véritable partenaire des entreprises, en rendant notamment les processus administratifs plus agiles et réactifs. Ce projet a donc tout son sens, car la Wallonie évolue dans un contexte international de plus en plus concurrentiel, et les statistiques d’investissements étrangers de ces dernières années sont peu flatteuses. Ce dispositif pourrait ainsi apporter des réponses concrètes et rapides à l’un des principaux écueils de notre compétitivité : la complexité administrative.

Plus d’informations sur www.wallonie.be

A propos de l'auteur

Jean-Christophe DEHALU

Senior Advisor Économie | R&D | International