EY adapte sa politique de travail et met l’accent sur l’authenticité et la résilience

EY adapte sa politique de travail et met l’accent sur l’authenticité et la résilience

Le COVID et toutes les mesures prises pour le combattre ont obligé les entreprises à changer leur façon de travailler. EY n’a pas fait exception à la règle, mais plutôt que de reprendre les activités habituelles, l’entreprise a délibérément opté pour une interprétation différente de la réalité du travail.

Combiner le meilleur des deux mondes

De nombreux enseignements ont été tirés des événements des années précédentes. Ils sont devenus la base d’une nouvelle façon de travailler. La combinaison du travail à domicile et du travail au bureau deviendra la norme. La situation individuelle des employés EY déterminera combien de jours par semaine ils travailleront à domicile. Il s’agit essentiellement d’une question de confiance et d’accords clairs. EY propose également une stratégie de rémunération personnalisée dans le cadre de laquelle la société s’engage à maximiser autant que possible la rémunération légale. « Il est extrêmement important que personne, quels que soient les choix qu’il fait, ne soit perdant financièrement. C’est un principe important ».

Oser le changement de manière durable

Le retour au bureau soulève également des questions sur la durabilité. Le retour au bureau doit-il aussi être un retour aux anciennes habitudes de mobilité ? Ou est-ce l’occasion idéale de les réformer ? Chez EY, l’approche de la mobilité a été changée avant même que le COVID ne s’installe. Elle a donné à ses collaborateurs le soutien dont ils avaient besoin pour se déplacer en utilisant des alternatives plus écologiques telles que des voitures de société plus petites, des véhicules hybrides et électriques ou les transports publics. Ces options ont un impact direct sur l’environnement. Mais là aussi, il faut de l’authenticité. Il ne peut s’agir d’une simple façade. D’une part, il faut oser investir dans de nouvelles options vertes et d’autre part, il faut oser faire confiance à ses employés pour faire des choix responsables. C’est pour cette raison qu’EY procède à l’électrification de sa flotte dans le cadre de son plan de mobilité.

Devenir un Big Four au grand cœur

Mais d’autres mesures sont en préparation. « Nous sommes fiers d’être un «Big Four» au grand cœur. Cela se traduit par un régime de handicap/d’invalidité unique pour notre personnel, jamais vu auparavant dans notre secteur ». EY veut également faciliter autant que possible la combinaison de la carrière et de la vie de famille. « En cela, nous voulons être un partenaire, sur le plan pratique, mais aussi sur le plan financier. Par exemple, nous procéderons désormais à un ajustement net de la perte de revenu subie à la suite d’un congé de maternité. Grâce à ces mesures et à d’autres, nous espérons créer une véritable valeur ajoutée pour nos collaborateurs ».

A propos de l'auteur

Thierry Decloux

Graphic Designer & Webmaster