Délai de préavis et chômage Covid : prévenir plutôt que guérir !

Délai de préavis et chômage Covid : prévenir plutôt que guérir !

Une proposition de loi, introduite par le sp.a, vise à empêcher que les délais de préavis s’appliquent durant les périodes de chômage COVID-19. Les arguments des partis favorables portent sur certains abus potentiels. Les opposants soulignent l’impact extrêmement négatif sur la santé financière des entreprises, et le caractère abusif de l’effet rétroactif au 1er mars (avant le confinement).

Aucun.e entrepreneur.e ne licencie par plaisir ! Si des entreprises licencient, c’est qu’elles sont en difficulté, au vu de la crise et de la longue période que durera la reprise. Confrontées à de nombreux problèmes économiques dus à la baisse des activités, elles doivent limiter au maximum l’aggravation des problèmes de trésorerie découlant de l’écart entre rentrées financières remontant progressivement et coûts fixes. En dernier recours, certaines entreprises se voient contraintes de licencier.

Tout comme la FEB, l’UWE a depuis le début des débats souligné le caractère pénalisant de cette proposition de loi, pour certaines entreprises qui n’ont aucune perspective de retrouver une situation financière normale avant de longs mois. L’UWE compte sur ce renvoi au Conseil d’Etat pour avoir une analyse indépendante de la proposition.

Olivier de Wasseige, Administrateur délégué, souligne : « Aider tôt coûte moins cher que tard. Mieux vaut prévenir que guérir. Le coût des licenciements nécessaires met à mal la trésorerie des entreprises en difficulté, qui risquent de devoir emprunter pour payer les préavis, résolvant leur problème de trésorerie mais empirant celui de la solvabilité, et donc le risque de faillite. Celle-ci anéantit alors tout espoir de retour à une meilleure situation, et de ré-engagement de collaborateurs lorsque le rythme d’affaires de l’entreprise sera revenu au niveau d’avant crise. Nous espérons évidemment une issue favorable dans ce dossier, dans le sens d’un soutien aux entreprises réellement en difficulté. Ce type de soutien financier est une des conditions indispensables à une relance socio-économique faisant le moins de mal possible ».

A propos de l'auteur

Yves-Etienne MASSART

Marketing & Communication Manager