Décisions du Codeco : il faut protéger tous les secteurs !

Décisions du Codeco : il faut protéger tous les secteurs !

Depuis le début de la crise sanitaire, l’UWE soutient sans réserve le Codeco dans sa volonté de préserver les capacités du secteur des soins de santé. Un enjeu de société qui surpasse tous les autres. La situation épidémiologique exigeait des décisions fortes afin de casser les courbes de propagation du virus. Des décisions fortes qui étaient donc nécessaires aujourd’hui, afin de nous permettre de reprendre le plus rapidement possible une vie la plus normale possible.

Comme le rappelle Olivier de Wasseige, « Le monde des entreprises a depuis longtemps pris ses responsabilités et a organisé le télétravail partout où cela était possible. Et il l’a renforcé à chaque fois que le Codeco l’a exigé. Tout en veillant à la santé mentale de son personnel. En imposant le télétravail 4 jours sur 5 pour une période limitée, le Codeco a manifestement pris en compte tous ces aspects ». La priorité est de permettre et d’organiser ce télétravail. C’était un enjeu sanitaire, collectif, une vraie priorité, bien plus qu’une priorité administrative ! « Dans de nombreuses entreprises, gérer et monitorer au jour le jour ces obligations administratives est un casse-tête dont les entreprises se seraient bien passé. Les obligations administratives imposées sont inapplicables. Cette charge administrative est contre-productive ! ».

Le secteur de l’Horeca voit malheureusement son activité réduite et les contraintes augmenter. Le secteur de l’événementiel est lui à nouveau mis entre parenthèses pour plusieurs semaines. Or, ces deux secteurs sont parmi ceux qui se sont vus imposer le plus de contraintes en termes de conditions d’accès et d’équipements, avec des investissements lourds à la clé. Ils demandent aujourd’hui légitimement à être indemnisés. Olivier de Wasseige rappelle que l’UWE est là pour épauler ces secteurs : « Comme nous le faisons depuis le début de la crise, nous allons continuer d’intervenir auprès des différents gouvernements pour obtenir des mesures de soutien à ces secteurs touchés, que ce soit celui des traiteurs, des organisateurs d’événement, du monde de la nuit et autres. Il est indispensable de prolonger ou de réactiver ces mesures pour éviter des drames ».

Ces secteurs regrettent en tout cas le manque de cohérence des nouvelles mesures, car le risque sanitaire risque de se déplacer de la sphère publique hyper-sécurisée et hyper-contrôlée vers la sphère privée, hors de tout contrôle. une appréhension partagée par les scientifiques.

En limitant aujourd’hui ces mesures dans le temps, les différents gouvernements ont bien pris la mesure de l’impact sur notre économie, sur nos entreprises et celles et ceux qui en vivent, directement et indirectement. Un impact à réduire au strict minimum en cette période particulièrement délicate et importante de l’année pour de très nombreux secteurs : pour celles et ceux qui, dans les magasins ou les entreprises, sont en contact direct avec la population, mais aussi pour celles et ceux qui ont travaillé en amont, soit des pans entiers de notre économie. Derrière chaque magasin, il y a en effet quantité d’autres acteurs qui sont impliqués et d’emplois directs et indirects qui sont concernés : les producteurs de matières premières, les fabricants, les distributeurs, les grossistes, les fournisseurs, les transporteurs, etc. Derrière toute cette chaîne, il y a des hommes et des femmes, des familles qu’il faut soutenir par des mesures efficaces.

L’UWE demande à chacun de respecter et de faire respecter de manière stricte les nouvelles décisions, dans le cadre des protocoles qui ont été négociés entre les autorités et les partenaires sociaux.

Ne l’oublions pas : c’est le maintien du respect des gestes barrières qui permettra aussi une baisse suffisante des indicateurs de santé. Complété par une accélération de la vaccination, c’est ce qui contribuera à un retour rapide à une situation davantage normale. Au bénéfice de toutes et tous !

 

A propos de l'auteur

Yves-Etienne MASSART

Marketing & Communication Manager