L’assureur-crédit Credendo fête son 100e anniversaire !

L’assureur-crédit Credendo fête son 100e anniversaire !

L’assureur-crédit Credendo fête son centenaire. La société a été fondée en 1921 par le gouvernement pour soutenir le commerce international belge par l’octroi de garanties et d’assurances. Depuis lors, elle s’est développée en un groupe international présent dans 15 pays européens. Dirk Terweduwe, CEO : « Notre mission principale reste de faciliter les exportations belges, aussi bien pour des petites que des grandes entreprises. Nous restons fortement ancrés en Belgique et nous avons confiance dans l’avenir car les possibilités de croissance sont encore nombreuses. Nous ciblons plus spécifiquement le financement et l’assurance des dossiers d’exportation des PME ».

En 1921, le gouvernement belge décide de créer une agence pour soutenir les entreprises exportatrices par l’octroi d’assurances et de garanties. En 1939, l’Office national du Ducroire (ONDD) devient une institution financière publique autonome. En plus de sa mission publique, consistant à fournir des assurances avec la garantie de l’État, l’entreprise commence à développer ses activités d’assurance commerciales privées en 2004. Un premier pas vers une expansion internationale qui se traduit aujourd’hui par une présence dans 15 pays. En 2017, le groupe adopte la dénomination de Credendo. L’État belge reste l’actionnaire unique.

Mission publique : Credendo – Export Credit Agency

Les entreprises qui exportent, a fortiori vers des destinations lointaines hors de l’Europe, font face à un risque de non-paiement ou de rupture de contrat. Dirk Terweduwe, CEO : « Notre mission première, en tant qu’organisme public, est de couvrir ces risques avec des produits d’assurance. Cela procure aux entreprises exportatrices la confiance nécessaire et la possibilité d’explorer de nouveaux marchés internationaux. Nous intervenons aussi bien seul qu’en consortium avec des banques, d’autres partenaires financiers ou assureurs ».

Notre mission publique de soutien à l’économie belge comporte 4 activités :

  • Assurances-crédit pour les entreprises exportatrices
  • Garanties financières pour les banques qui financent les exportateurs
  • Financement de transactions à l’exportation jusqu’à 8 millions d’euros, sur une période maximale de 5 ans
  • Assurances pour les investissements à l’étranger

Le financement des plus petites transactions à l’exportation est en hausse. Nabil Jijakli, Group Deputy CEO : « En 10 ans, c’est une enveloppe de 300 millions d’euros qui est disponible pour le financement de ce type de projets. Les entreprises qui veulent vendre dans les économies émergentes doivent, non seulement avoir le meilleur produit, mais souvent aussi être capables d’offrir un financement sur mesure. Nous les aidons à conclure ce type de dossiers ».

Les entreprises belges qui souhaitent investir dans une filiale étrangère peuvent aussi se tourner vers Credendo pour obtenir une assurance de leurs investissements. « Cette assurance a été complètement repensée il y a trois ans, à la suite d’une étude de marché et auprès de nos clients. Nous couvrons les risques politiques liés aux violences, embargos, expropriations, cessations d’activités (« business interruption »), inconvertibilité et restriction de transferts de devises, etc. Depuis ce rafraîchissement qui répond aux besoins concrets des entreprises, notre nouvelle police connait un regain de succès », déclare Nabil Jijakli.

Assurances commerciales : Le groupe Credendo

Depuis 2004, Credendo propose une gamme commerciale de solutions d’assurance. Établi dans 15 pays, Credendo est aujourd’hui le quatrième groupe d’assurance-crédit sur le marché européen. Dirk Terweduwe : « Cette dimension européenne est indispensable pour mener à bien nos activités de manière rentable. Nous avons acquis une vaste expertise des marchés lointains. Nous sommes un partenaire de choix pour les entreprises, les institutions financières et les compagnies d’assurance dans le monde entier. »

Nos assurances commerciales comprennent :

  • Les polices d’assurance globales pour les crédits commerciaux à court terme que les entreprises s’accordent entre elles pour des durées de 30 à 90 jours, voire même 180 jours
  • Les garanties que les entreprises doivent fournir dans le cadre d’appels d’offres ou de contrats et des cautions légales
  • Des assurances spécifiques, telles que l’excess of loss (couverture contre un dommage catastrophique) ou la top up (capacité supplémentaire pour les polices d’assurance globales)
  • La réassurance dans le cadre de grands projets ou des portefeuilles export d’autres assureurs

Credendo : Faits et chiffres

Credendo compte 550 collaborateurs : 326 en Belgique, dont 200 à la maison-mère du groupe à Bruxelles, et 224 dans les filiales à l’étranger.

Chaque année, la maison-mère Credendo – Export Credit Agency traite 2000 dossiers (aussi bien des nouvelles polices que des adaptations à des contrats existants).

Credendo couvre des risques liés au commerce international pour un montant de 85 milliards d’euros. En 2020, le montant des primes encaissées s’élevait à près de 315 millions d’euros, dont la moitié pour des transactions belges.

Credendo continue d’élargir son réseau européen. « En 2020, nous avons ouvert un bureau en Irlande. Ce pays connait une croissance économique et est une base stratégique pour de nombreuses entreprises internationales, qui elles aussi ont besoin d’assurances et de garanties, constate Nabil Jijakli. En ce qui concerne notre bureau à Londres, qui est, par ailleurs, historiquement, notre premier bureau à l’étranger, nous avons reçu l’autorisation de continuer à exercer en tant qu’assureur étranger au Royaume-Uni. C’est en effet un marché important. Et, en 2021, nous ouvrirons un deuxième bureau aux Pays-Bas ».

Conséquences de la pandémie de Covid-19 en 2021

2021 sera une année difficile pour les exportateurs belges. Il ressort en effet d’une enquête menée fin de l’année dernière que quatre entreprises sur cinq ont vu leur chiffre d’affaires provenant des exportations diminuer. 60 % des entreprises indiquent que l’impact de la pandémie continuera à se faire sentir en 2021. Quatre entreprises sur dix s’attendent à ce que le volume de leurs exportations n’augmente pas au cours des trois années à venir.

Dirk Terweduwe : « L’Organisation mondiale du commerce prévoit une reprise du commerce international pour cette année, mais cela prendra encore du temps avant que nous revenions au niveau d’avant-crise. L’impact sur l’économie réelle ne se fera par ailleurs totalement sentir qu’au moment où les autorités dans le monde commenceront à mettre fin à leurs mesures de soutien. Beaucoup dépendra de quand et comment elles s’y prendront. De plus, le Brexit, les guerres commerciales et le protectionnisme continuent à assombrir aussi les prévisions ».

Pour soutenir les entreprises belges, Credendo a mis sur pied un programme dans lequel elle intervient pour le compte de l’État en tant que réassureur des assureurs-crédit privés. Elle leur permet ainsi de maintenir les limites de crédit existantes et donc de continuer à couvrir les crédits entre entreprises. « Ce programme fait partie des mesures de soutien de l’État fédéral à l’économie. La Commission européenne vient tout juste de donner son accord sur la prolongation des mesures de réassurance jusqu’au 30 juin 2021 », précise Dirk Terweduwe.

Perspectives pour le commerce mondial

En dépit de la crise, Credendo pense que dans les années à venir l’Europe aura un plus grand rôle à jouer dans le commerce mondial. L’arrivée de Joe Biden à la présidence américaine contribuera à restaurer les relations transatlantiques. Le retour des États-Unis dans l’accord pour le climat fait le jeu de l’Union européenne, la commission von der Leyen ayant fait du Green Deal et de la relance durable une priorité absolue.

« L’Europe revient à l’avant-plan. Des opportunités se présentent pour les entreprises qui développent des solutions durables et des technologies innovantes contribuant à la réalisation des objectifs climatiques », explique Nabil Jijakli.

Credendo ne s’attend toutefois pas à un retournement immédiat dans la politique étrangère américaine : « Les tensions géopolitiques avec la Chine, qui sont en réalité une lutte pour le leadership du commerce international, seront peut-être moins prononcées, mais elles ne disparaitront certainement pas. On voit aussi les relations avec la Russie se refroidir à nouveau. Le nouveau président replacera les droits de l’Homme au centre de sa politique, ce qui pourrait influencer par exemple les relations avec plusieurs pays arabes ».

Pour plus d’informations sur www.credendo.com.

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe DEHALU

Conseiller Économie | R&D | International