Coronavirus : un protocole d’accord pour les assurances-crédits

Coronavirus : un protocole d’accord pour les assurances-crédits

Un protocole d’accord portant sur un programme de réassurance des assureurs-crédit privés fournissant des assurances de crédit commercial à court terme par l’État a été signé mardi entre les ministres des Finances, de l’Économie, de l’Intérieur, Credendo, Assuralia et des assureurs-crédit privés. Le tout a été négocié sous l’égide de la Banque nationale de Belgique. 

Les entreprises commerciales octroient généralement des délais de paiement de 30 à 90 voire 180 jours à leurs clients. Le rôle des assureurs-crédit est de sécuriser les transactions commerciales inter-entreprises et d’indemniser leurs assurés en cas de non-paiements des factures par leurs clients. Ils octroient à cet effet des limites de crédit qu’ils acceptent de couvrir pour un client déterminé de leur assuré. Ensemble, les assureurs-crédit signataires du protocole ont des limites de crédit couvrant au total plus de 57 milliards d’euros de factures au profit de leurs assurés domiciliés en Belgique.

Dans l’accord conclu mardi, les assureurs-crédit s’engagent à maintenir « autant que possible » intactes les limites de crédit effectivement utilisées au cours des 12 mois précédant le 1er mars 2020 jusqu’à la fin de l’année 2020. En échange de cet engagement, Credendo (Export Credit Agency), agissant pour le compte de l’État, prend l’engagement de réassurer les risques souscrits par les assureurs-crédit signataires.

Le protocole d’accord prévoit un mécanisme de reporting pour le suivi de l’engagement des assureurs-crédit et se trouve sous la condition suspensive qu’il soit approuvé par la Commission européenne.

Consultez le communiqué de presse complet sur www.credendo.com

A propos de l'auteur

Jean-Christophe DEHALU

Conseiller Économie | R&D | International