Bernard Piron, nouveau président de la CCW

Bernard Piron, nouveau président de la CCW

La Confédération Construction Wallonne (CCW), l’aile wallonne de la Confédération Construction, a un nouveau président depuis ce 18 mars 2021. Bernard Piron (entreprise Thomas & Piron à Paliseul), ingénieur civil, 61 ans, a en effet succédé, pour un mandat de trois ans (2021-2024), à Luc Mohymont (entreprise Emac Belgium à Charleroi), président sortant.

Le vice-président et ministre de l’économie et de l’aménagement du territoire du Gouvernement wallon, Willy Borsus, a remercié le président sortant pour son fructueux mandat. Luc Mohymont s’est en effet réjoui, dans son exposé-bilan, de la progression de l’économie circulaire et des circuits courts depuis trois ans en Wallonie, tout en appelant à trouver le bon rythme de mise en œuvre et le bon équilibre au niveau des prix.

Le nouveau président Bernard Piron a précisé les trois priorités de son programme :

  • Développement de l’emploi et du capital humain (lutter contre les pénuries de main-d’œuvre)
  • Relèvement des investissements publics en bâtiments et en infrastructures
  • Préservation de l’accessibilité financière des logements et autres ouvrages via une progressivité raisonnable des nouvelles contraintes environnementales et administratives

Le ministre Borsus a félicité Bernard Piron pour son accession à la présidence de la CCW. « La construction est très importante pour notre Région : avec près de 60.000 emplois salariés, 31.000 entreprises (indépendants compris) dont 9.000 occupent du personnel, c’est un des principaux secteurs employeurs en Wallonie. C’est également un secteur qui relève de nombreux défis (numérisation, transition énergétique, circuits-courts, économie circulaire…) qui devraient attirer les plus jeunes vers un secteur en pénurie de main-d’œuvre », a souligné le ministre.  

Francis Carnoy, directeur général CCW, a confirmé à cette occasion que la CCW se prépare, en concertation avec les autorités régionales, à affronter les grands défis du proche avenir, notamment les plans de relance, la forte accélération attendue de la rénovation énergétique du bâti, ainsi que les besoins accrus en main-d’œuvre qualifiée qui en découleront, sans oublier la nécessaire fluidification de l’octroi des permis d’urbanisme.

A propos de l'auteur

Thierry Decloux

Graphic Designer | Webmaster