Sections
Vous êtes ici : Accueil Publications DYNAM!SME Les soutiens financiers à la création d’emploi

Les soutiens financiers à la création d’emploi

Etude IRES de Muriel Dejemeppe (UCL) et Bruno Van der Linden (UCL-FNRS) pour "Dynamisme"

L'accord institutionnel pour la sixième réforme de l'Etat précise le contexte de cette étude. Dans le paragraphe 3.1.3 relatif aux réductions sur les groupes cibles ONSS et sur l'activation des allocations de chômage, l'accord écrit : "Les Régions reçoivent la pleine autonomie pour ce qui est de l'utilisation des budgets. Elles pourront affecter à leur guise le budget transféré (y compris les excédents éventuels) à diverses formes de politique du marché du travail au sens large du terme (mesures en matière de coûts salariaux, formation et accompagnement des demandeurs d'emploi, programmes de mise à l'emploi, etc.)"

Les auteurs de cette étude se sont donc centrés sur ces dispositifs fédéraux
en voie de régionalisation.

Pour orienter l’affectation de ces moyens, il est apparu nécessaire de résumer
les évaluations belges et internationales portant sur l’impact des diverses formes d’allégement du coût du travail. Ce sera l’objet de la première partie du rapport. Celle-ci commence par préciser un ensemble de notions, dont celle souvent mal comprise d’évaluation.

Ensuite, elle brosse un portrait du marché du travail wallon. La deuxième partie consacrée à cette description s’attachera à présenter la situation récente mais aussi à décrire plusieurs phénomènes en longue période. Il semble en effet qu’une prise de recul est souvent nécessaire, tout comme la comparaison de la Wallonie par rapport à d’autres régions.

Prolongement naturel de la description, les auteurs ont ensuite cherché à mieux comprendre les raisons des performances, souvent préoccupantes, du marché du travail wallon. N’étant pas les premiers à poursuivre ce même objectif, leur analyse des causes s’appuie sur divers travaux antérieurs. Elle se limite au fonctionnement du marché du travail et exclut donc un ensemble de facteurs extérieurs à ce marché susceptibles d’affecter les performances de la Wallonie. Le diagnostic constitue la partie 3 du rapport.

Une quatrième partie s’appuie sur les précédentes pour suggérer des principes et formuler plusieurs propositions concrètes et argumentées d’affectation des moyens fédéraux à régionaliser. L’accent est mis sur les moyens évoqués dans le premier paragraphe ci-dessus et sur leur articulation avec les politiques existantes en Wallonie.