Sections

Enquête "Langues" : polyglotte sinon rien !

10|04 - 20% des entreprises ne trouvent pas sur le marché de l’emploi les candidats multilingues qu’elles recherchent. Toutes tailles et secteurs confondus, l’anglais est le plus recherché, suivi par le néerlandais et l’allemand. Mais le néerlandais est la première langue utilisée dans les petites entreprises de moins de 10 personnes. C’est aussi la première langue dans le secteur de la construction. Voilà quelques enseignements d’une enquête exclusive menée par l'UWE.

Cet été 2004, l'UWE a mené une enquête auprès des entreprises situées en Province de Liège dans le but de dresser un «état des lieux» de l’usage des langues.

Le but est d’objectiver la situation linguistique, notamment de voir si les entreprises tirent le profit maximal de leur situation au coeur de l’Euregio (sont-elles suffisamment multilingues ?) et également de vérifier si le marché de l’emploi est en concordance avec leurs besoins.

Que nous disent les entreprises ? Tout d’abord qu’en plus du français, elles utilisent couramment 2, voire 3 langues. Plus de la moitié de leur personnel (53%) est amené à parler une autre langue (pourcentage d’autant plus élevé que l’entreprise est petite : 73% dans entreprises de moins de 10 personnes).

Et quelles sont ces langues ? Il y a en fait 2 manières de répondre à cette question. Une première manière, la plus simple, est de dresser le hit-parade des langues les plus souvent recherchées dans les entreprises. Ce classement fait apparaître l’anglais en premier lieu (cité par 88% des sondés), suivi par le néerlandais (78% des sondés), l’allemand (59%), et loin derrière l’espagnol et l’italien à quasi égalité (respectivement 15,7% et 15,2%). Les autres langues (polonais, arabe, russe, chinois…) ne sont évoquées que très marginalement.