« L’économie wallonne est sur de bons rails », estime l’UWE dans son « Point Conjoncturel » de printemps

« L’économie wallonne est sur de bons rails », estime l’UWE dans son « Point Conjoncturel » de printemps

Selon l’enquête UWE menée auprès des chefs d’entreprise wallons, l’économie wallonne bénéficie pleinement de la période actuelle de haute conjoncture de l’ensemble des économies mondiales, bien que cette dernière atteigne peut-être un palier. C’est le moment, pour l’ensemble des acteurs wallons, de transformer cette embellie conjoncturelle en un redressement sur le moyen terme.

La Wallonie dans une bonne phase de croissance

Depuis deux ans, l’économie wallonne semble connaître une reprise significative. En 2016, date des comptes régionaux les plus récents, le PIB wallon a crû de 1,9%, contre 1,5% pour le PIB belge.  En 2017, la hausse de l’emploi (+ 15.000 emplois salariés sur les 3 premiers trimestres 2017) et des exportations (+8%) laisse à penser que la croissance du PIB se maintiendrait dans les mêmes zones.

Pour 2018, l’enquête UWE auprès des chefs d’entreprise wallons suggère que le niveau d’activité restera élevé dans la première moitié de 2018, même s’il semble atteindre un palier, impression généralisée à toute l’Europe où les différents indicateurs de confiance (y compris en Belgique) marquent le pas après les fortes progressions des 2 dernières années.

Les entreprises wallonnes profitent donc pleinement de la bonne tenue de l’environnement économique international et plus particulièrement de la Zone Euro, ce qui se traduit, dans l’enquête UWE, par une nouvelle accélération des perspectives d’exportations. Le niveau élevé d’activité va induire, selon l’enquête UWE, une augmentation sensible des investissements en 2018.

Autre conséquence positive de ces bonnes perspectives, les intentions d’embauche augmentent aussi. Cette augmentation de l’emploi, couplée avec une progression du pouvoir d’achat et une bonne confiance des consommateurs, va conduire à une solide demande intérieure dans les prochains mois.

Au total, la croissance de l’économie wallonne est attendue à 1,9% en 2018, quasi identique à la croissance belge (2%), mais toujours légèrement inférieure à la croissance de la Zone Euro (2,3%). Il n’est cependant pas exclu que l’avenir réserve la bonne surprise d’une croissance un peu supérieure tant pour la Wallonie que pour la Belgique.

Le moment de réformer pour pérenniser la croissance

Le moment est donc favorable aux mesures qui amplifieront cette reprise conjoncturelle pour en faire un redressement structurel de long terme. Tout d’abord, et c’est le plus urgent, il faut empêcher que les pénuries de main-d’œuvre freinent le développement des entreprises. Près de 40% des entreprises interrogées estiment que le manque de personnel qualifié pourrait être une difficulté à honorer les commandes dans le court et moyen terme. La formation et l’accompagnement des demandeurs d’emploi sont donc les tâches prioritaires.

Un autre grand chantier est l’accélération de la digitalisation, pas seulement des entreprises wallonnes, mais de l’ensemble de la société – villes, écoles, administrations.

Quelles menaces à cette bonne dynamique ?

Beaucoup de facteurs plaident pour que cette phase haute de l’activité conjoncturelle dure encore quelques années : l’inflation est faible (même trop faible), les taux d’intérêt resteront donc bas et ne remonteront que progressivement, il n’y a pas de surcapacité de production, et les taux de chômage ne sont pas encore ceux de plein-emploi. Cependant, deux risques pour la continuité de la croissance sont à mentionner. Tout d’abord une surréaction des marchés financiers à toute accélération de l’inflation aux Etats-Unis qui induirait un resserrement plus brutal que prévu de la politique monétaire américaine. Ensuite, les mesures protectionnistes du Président Trump, si elles sont mises en œuvre, pourraient conduire à une escalade dans les mesures de rétorsion, freinant le commerce mondial.

Le «Point Conjoncturel» paraît deux fois par an, au printemps et en automne. Il synthétise les dernières évolutions conjoncturelles de l’économie wallonne, replacées dans le contexte international. Des données statistiques confrontées au terrain, puisqu’elles sont étayées par une enquête conjoncturelle menée auprès des entreprises wallonnes. Le «Point Conjoncturel» (12 pages) est disponible en version papier sur demande (010/47.19.44) ou via le formulaire de commande en ligne, et en format électronique (PDF) via l’onglet « Documents joints » (en haut à droite).