Jacques Crahay, Président de l’UWE : « Construisons ensemble la Wallonie des générations futures ! »

Jacques Crahay, Président de l’UWE : « Construisons ensemble la Wallonie des générations futures ! »

Pour sa prise de fonction à la présidence de l’UWE, Jacques Crahay puise dans son expérience professionnelle à la tête de son entreprise familiale pour inviter ses pairs à relever avec lui les défis que l’économie et les entreprises wallonnes doivent relever.

Il tient à partager une conviction forte : « Seule une activité économique sociétalement et environnementalement soutenable aboutira à assurer, pour nos générations futures, la prospérité de la Wallonie et à maintenir, voire améliorer, son excellent cadre de vie. Nous en avons la responsabilité devant les générations Y et Z qui sont déjà là et qui nous observent. Nous assistons à la fin d’une ère, d’un modèle de société et de son développement qui a duré au moins les 200 dernières années. Nous sommes en train de vivre un moment très particulier de l’humanité ! »

Il souhaite dès lors que 3 chantiers guident son action et les choix posés par tous les entrepreneurs wallons : l’énergie et les matières premières non-renouvelables, l’évolution de nos relations humaines et, enfin, l’évolution technologique et en particulier la technologie digitale.

Jacques Crahay en est convaincu : qui mieux que l’entreprise peut organiser un nouveau modèle ? « Grâce à ces trois chantiers, j’aspire à ce que nous soyons capables de créer les leaders mondiaux d’une nouvelle génération dans nos domaines d’expertises. Parce que notre socle pour le succès  reste notre capacité à exporter nos savoir-faire et nos connaissances, grâce à l’innovation et notre faculté de promouvoir de nouvelles relations humaines au sein des entreprises, pour l’épanouissement des employés. »

Il voit dans ces différents piliers le fondement d’une économie nouvelle, prospère et en phase avec les attentes de la société et des générations futures. Il tient, en premier lieu, à saluer ceux qui font l’économie wallonne : plus de 77.000 entrepreneurs, à la tête d’autant d’ entreprises. « L’Union Wallonne des Entreprises est là pour vous rendre la vie plus aisée. En tant que Président, je continuerai à œuvrer, avec l’équipe à mes côtés, pour que votre rôle soit reconnu, pour que votre environnement social, politique, administratif et culturel vous facilite la vie. » Le nouveau président de l’UWE a aussi voulu rappeler que les entrepreneurs ne sont pas seulement des producteurs de biens et services, « vous jouissez d’une influence que vous sous-estimez beaucoup : vous êtes leaders d’une communauté de personnes de plus en plus engagées et heureuses de pouvoir participer à une entreprise qui donne du sens. »

Au moment d’entamer son mandat de 3 ans, il espère inspirer les entrepreneurs pour les aider à réussir la transformation qui attend chaque entreprise. « En partageant le sens de la mission que vous donnez à votre entreprise et en confiant à vos collaborateurs l’autonomie, pour qu’ils puissent contribuer à l’ambition commune dans toute la mesure de leurs compétences, vous libérez chez eux une énergie et un enthousiasme formidables. Non seulement, cet enthousiasme emportera votre société mais il se répercutera bien au-delà des murs de votre entreprise, dans les familles et réseaux de toutes les parties intervenantes de l’entreprise. Vous deviendrez ainsi les guides de cette nouvelle économie soutenable, coopérative et efficiente. Vous deviendrez les leaders inspirants d’une communauté de personnes de plus en plus engagées et heureuses de pouvoir participer à une entreprise qui donne du sens. »

Jacques Crahay se félicite que des dizaines de start-up, spin-off se sont créés ces dernières années, fruits des efforts de tous dans la promotion de l’entrepreneuriat. « Ces jeunes entreprises imprègnent leur fonctionnement et leurs produits et services de leurs aspirations à un nouveau modèle de production, d’échange et de relations humaines. Il en faut encore beaucoup d’autres. J’aurai à cœur de renforcer les écosystèmes entrepreneuriaux en Wallonie, là où ils se développent, dans des provinces, villes et quartiers. »

Jacques Crahay veut donc baliser son rôle pour les trois prochaines années. 2019 sera consacré au premier constat, celui du modèle économique : « Je souhaite inscrire nos entrepreneurs dans une activité prospective pour définir le futur modèle économique et social de nos entreprises. » Pour le deuxième constat, celui de la réappropriation des relations humaines, Jacques Crahay souhaite continuer à promouvoir et soutenir, au sein de l’Union Wallonne, les initiatives d’innovations managériales chez les entrepreneurs et dans les entreprises. Pour le troisième constat de la numérisation et de la connaissance, il fera en sorte que l’UWE continue à soutenir les programmes qui encouragent les entreprises à s’inscrire dans la quatrième révolution industrielle, tant technologique qu’organisationnelle. Il met en exergue les pôles de compétitivité et le programme « Made different /Digital wallonia » qui a déjà sensibilisé et accompagné de multiples entreprises vers l’industrie 4.0.

Il a également tenu à rappeler les principales priorités de l’UWE, qui rythmeront son travail quotidien : « L’adéquation des compétences reste un chantier capital pour notre économie. Résoudre l’équation de 30.000 emplois vacants et de 220.000 demandeurs d’emploi est la priorité immédiate parce que le développement de nombreuses entreprises en est freiné. Les mesures prises par les gouvernements actuels pour lutter contre les métiers en pénurie et en forte tension vont évidemment dans le bon sens et doivent continuer d’être soutenues, accélérées même. La réforme de l’enseignement reste un chantier de toute première priorité et que nous supportons du mieux que nous pouvons. »

Le climat social est aussi un point d’attention fort pour nous car il est le préalable indispensable à la concertation sociale. « Sans un climat social serein, pas de développement économique durable. Et il y a d’autres façons d’y arriver qu’en faisant des grèves pénalisant les entreprises. Laissons les forces positives s’épanouir : nous tendons la main au banc syndical afin de créer un climat pro-entrepreunariat et pour développer cette culture entrepreneuriale qui est un facteur d’épanouissement économique profitable à tous. »

Des améliorations sont constatées dans l’efficience des services publics « et nous nous en réjouissons. Certes, l’indispensable orientation client devra encore passer par un travail législatif de meilleure qualité, une modernisation de la fonction publique et la transformation digitale. »

Le déploiement industriel est aussi prioritaire, car une industrie puissante est le socle d’une économie prospère. « La mutation industrielle est en cours dans de nombreux secteurs : l’arrivée de Thunder Power à Gosselies est un bel exemple de redéploiement. Nous souhaitons qu’il soit non seulement générateur d’emplois, mais devienne aussi fédérateur d’un éco-système innovant, faisant travailler ensemble et en co-création les différents partenaires dans la recherche et la sous-traitance. »

Et enfin, « nous devons mobiliser le territoire pour répondre aux besoins économiques, démographiques et de mobilité. »

Le focus sur ces priorités ne fera que renforcer la spirale positive dans laquelle la Wallonie se trouve aujourd’hui, même si cela ne se traduit pas encore directement dans les chiffres. Les indicateurs s’améliorent, même s’il reste un long chemin à parcourir. « Le politique ne peut pas tout, l’esprit collectif doit changer et comprendre que le développement de la Wallonie passera par les entrepreneurs et le développement des entreprises. »

1968-2018 : l’UWE est une organisation cinquantenaire…

Depuis 1968, l’UWE fait partie intégrante du paysage patronal. Son rôle a démarré lors de la décentralisation économique, et s’est accru au fur et à mesure des transferts de matières vu les réformes de l’Etat pour en faire l’organisation privée qui agit au nom des entreprises présentes en Wallonie. Olivier de Wasseige a profité de l’Assemblée Générale 2018 de l’UWE pour lancer “Odyssée Wallonie 2068”.

L’UWE existe en effet depuis 1968… Pour l’administrateur délégué de l’UWE, la meilleur manière de fêter cet anniversaire est d’afficher la volonté de ne pas s’attarder sur le passé… mais de regarder l’avenir ! Il a donc lancé une initiative ambitieuse pour imaginer comment la Wallonie pourrait combler son retard dans tous ses domaines de performance et étudier les défis de la Wallonie pour les décennies à venir. A travers ce projet lancé dès le début 2019, il entend donner une vision d’une nouvelle Wallonie souhaitable, ambitieuse, crédible et réalisable, avec plusieurs trajectoires possibles pour l’atteindre.