Communales 2018 : 20 priorités pour une Alliance Entreprises / Pouvoirs locaux

Communales 2018 : 20 priorités pour une Alliance Entreprises / Pouvoirs locaux

Élections communales et provinciales 2018

Les communes et provinces ont aussi leur rôle à jouer dans le redressement économique de la Wallonie. Les entreprises sont un des moteurs du développement communal par l’emploi qu’elles offrent et par la dynamique économique et sociale qu’elles créent. Les communes et provinces ont donc tout à gagner à les attirer, les accompagner et favoriser ainsi de nombreux emplois de proximité. A moins d’un an des élections communales et provinciales, l’UWE plaide donc pour une alliance entre entreprises et pouvoirs locaux : leurs intérêts sont communs !

Entreprises / Pouvoirs locaux, une relation gagnant-gagnant : c’est toute l’ambition de l’UWE ! Pour attirer et garder des habitants, il faut des emplois à proximité et inversement. Entreprises, emplois et pouvoirs locaux sont donc indissociables, raison pour laquelle l’UWE prend ses responsabilités et plaide pour une alliance. Les communes ont quant à elles aussi leur responsabilité, celle du devenir collectif : plus de bien-être par plus d’activité et donc plus d’emplois.

Pour apporter leur contribution au redressement économique, les communes et provinces disposent de cinq leviers qui, s’ils sont bien utilisés, peuvent sensiblement améliorer les conditions d’existence des entreprises :

  • L’accueil des entreprises ;
  • Les investissements publics ;
  • La sécurité et la salubrité publique ;
  • L’enseignement ;
  • La gouvernance et les finances publiques.

Pour l’UWE, communes et provinces ont donc un rôle essentiel à jouer, et leur rôle de soutien est primordial. Via ces leviers, les politiques communales donnent en effet à l’économie wallonne les moyens physiques et humains pour se développer plus rapidement. Les politiques menées par les communes dans ces domaines durant les 6 prochaines années contribueront de la sorte à doter la Wallonie d’une économie plus prospère et plus riche en emplois.  Et la Wallonie en a besoin : malgré une amélioration conjoncturelle qui se marque par la reprise de l’emploi et la réduction du chômage, la Région fait toujours face à des défis structurels économiques importants qu’il faut relever pour profiter à plein de la reprise. Quels défis ? Une accélération de la ré-industrialisation, plus de créations d’entreprises mais aussi un plus grand nombre de PME en croissance significative.

L’UWE a donc listé 20 priorités. Tout d’abord pour favoriser l’accueil des entreprises : le territoire communal est en effet un lieu d’accueil des activités économiques (petites, moyennes et grandes entreprises de production, de transformation ou encore de distribution). Par leurs actions, les villes et communes wallonnes n’ont rien à perdre à adopter une attitude bienveillante à l’égard des acteurs économiques. Que du contraire : l’implantation et le développement des entreprises profiteront à tous, de manière directe et indirecte. La proximité entre domicile et lieu de travail est dans le Top 3 des critères de choix d’un emploi ! Comment favoriser cet accueil ? Une des 3 priorités dans ce domaine est d’accompagner les entreprises (via des réunions de projets, l’explication des procédures…) dans leurs demandes de permis (unique, urbanisme, environnement, implantation commerciale…) et d’assurer le respect des délais des procédures et organiser des procédures rapides (fast tracks) pour les projets stratégiques.

Ensuite, les pouvoirs locaux, par leur proximité, leurs compétences et les investissements auxquels ils procèdent participent au développement de la société et de son économie. Les investissements publics locaux répondent ainsi aux besoins et demandes en infrastructures, services et équipements de leur population et aux défis auxquels nos sociétés sont confrontées. Il est important que l’argent public investi au niveau local participe au développement de l’activité économique endogène. Comment aider l’économie à travers les investissements publics ? Une des  5 priorités est d’optimiser l’effet multiplicateur des travaux sur l’économie régionale, en stimulant, dans le cadre des marchés publics, la qualité et la concurrence loyale (éviter la concurrence déloyale d’entreprises extérieures) et en réduisant la cyclicité des travaux (viser la stabilité des investissements annuels) avec une attention particulière pour les fournisseurs de proximité tout en respectant les règles des marchés publics.

La commune exerce également le pouvoir de police administrative générale. Il convient notamment de maintenir l’ordre public matériel, c’est-à-dire d’assurer la sécurité publique, la salubrité publique et la tranquillité publique. Ces domaines d’action de l’autorité communale concernent tant les citoyens que les entreprises présentes sur le territoire communal. Comment augmenter la sécurité de tous ? Une des 5 priorités est de garantir la sécurité publique sur le territoire communal en développant une politique de prévention et de lutte contre la délinquance notamment urbaine et l’atteinte aux biens (vols, dégradation, …).

On l’oublie trop souvent, mais l’enseignement est une compétence majeure des communes et provinces. En effet, l’enseignement primaire communal accueille 50% des jeunes du primaire et l’enseignement secondaire provincial, 16% des jeunes du secondaire. En complément des budgets de la Communauté  française, les communes et provinces consacrent des moyens budgétaires importants à l’enseignement. Elles remplissent donc une mission capitale pour former les adultes de demain qui relèveront les défis de la société du futur. Comment actionner le levier de l’enseignement ? Une des 3 priorités est de choisir le mieux possible les enseignants et les équipes de direction, vu la corrélation entre qualité des professeurs et niveau d’avancement des élèves.

Enfin, en matière de gouvernance et de finances publiques, la gestion locale doit se faire au niveau le plus adéquat et dès lors, parfois, au niveau supra-communal. Par ailleurs, contrairement à une idée reçue, l’investissement immobilier d’une entreprise rapporte autant en fiscalité communale que les recettes générées par le logement. Dès lors les communes ont autant intérêt financièrement à attirer des entreprises que des habitants. Par quelle mesure ? Une des 4 priorités est notamment de simplifier les règlementations et formulaires fiscaux afin de permettre une économie de travail et dès lors de temps pour les fonctionnaires et les entreprises.

Des intérêts communs, une relation gagnant-gagnant, des retombées positives pour l’emploi et la population : tout plaide pour cette alliance entreprises-pouvoirs locaux !

Le document PDF présentant les 20 priorités de l’UWE en vue des élections communales et provinciales d’octobre 2018 est disponible ci-contre (volet « Documents joints » à droite).